Un roman d’anticipation astucieux

« Jean-Charles Rem est un homme d’affaires qui a réussi grâce à une idée simple : proposer aux migrants de garder leurs meubles moyennant une petite redevance. En général, un an plus tard, ledit mobilier lui revenait car ses clients cessaient de payer. Au fil des années, il a construit un véritable empire qu’il finit par vendre. En rangeant son bureau, il retrouve une photo vieille de quarante ans qui va le conduire jusqu’en Inde. Un petit livre d’anticipation très réussi. Un roman d’anticipation très astucieux.» Clémence

Le mot de l’éditeur
Jean-Charles Rem, fondateur de la chaîne de garde-meubles Mondial Nomade, vient de céder son empire pour un montant colossal. En quête de sens, il part sur les traces d’un mystérieux personnage croisé lors d’un voyage de jeunesse en Asie. Mais le monde a changé : les ouvriers français des entreprises délocalisées en Inde font du vélo-taxi pour survivre, leurs femmes se prostituent, les prisons sont gérées par des marques de baskets et les villes portent des noms de firmes automobiles. À la rencontre de sa destinée, Jean-Charles n’est pas au bout de ses surprises…

L’auteur

CT-002471
Claude Gassian © Flammarion

Après avoir suivi une formation à l’École des Beaux-Arts de Saint-Étienne et de Lyon, Philippe Pollet-Villard intègre une agence de publicité. En qualité de directeur artistique, il est formé aux métiers de l’image et des décors. Sa carrière de réalisateur commence avec quelques clips vidéo et des films publicitaires, pour lesquels il gagne plusieurs Prix Stratégie. En 1998, il réalise son premier court métrage, Ma place sur le trottoir, qui obtient le Grand Prix du court métrage du Festival de Clermont-Ferrand. Il reprend alors le scénario, le retravaille et en tire un long métrage Jacqueline dans ma vitrine, qu’il coréalise avec Marc Adjadj, professeur de théâtre. En 2006, il livre son premier roman, salué par la critique, L’Homme qui marchait avec une balle dans la tête. Il réitère l’expérience deux ans plus tard et publie La Fabrique de souvenirs, attirant une nouvelle fois des critiques positives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s