Patrick Pécherot sera au Chat Pitre ce samedi 16 juin à 15h

Le romancier Patrick Pécherot sera au Chat Pitre ce samedi 16 juin à partir de 15h. « On peut être le héros d’un jour et le salaud du lendemain. La guerre fait cela. »  Dans Hével, Patrick Pécherot interroge les fantômes de la guerre d’Algérie à travers le témoignage d’un ancien camionneur.

Le mot de l’éditeur
Gus, le personnage central, se livre à un journaliste/écrivain venu l’interroger sur une affaire criminelle qui s’est déroulée 60 ans plus tôt, et dont on apprend au fil du récit qu’elle est liée à la guerre d’Algérie. Tout au long de son discours, il semble brouiller les pistes pour contraindre son interlocuteur à choisir lui-même entre sa culpabilité et son innocence. À sa confession se mêlent d’autres récits : ceux de Pierre, un routard énigmatique, et de Simone, une femme installée dans un sentiment d’amour résigné.1958. André et Gus sillonnent les routes du Jura en quête de frets pour leur camion. À l’image d’une partie de la France d’alors, Gus et André véhiculent les préjugés de leur temps sur l’Algérie et les Algériens, et ce, d’autant plus que Paul, le jeune frère d’André, est mort sur le front des opérations. Dans la région, le climat est tendu, la gendarmerie est sur les dents, son omniprésence est étouffante. Au cours de leurs pérégrinations, André et Gus croisent Pierre, un routard qu’ils prennent à bord. Pierre a servi en Algérie aux côtés de Paul. Il a déserté après la mort de celui-ci, qui ne s’est pas exactement passée comme le veut la version officielle…

L’auteur
PÉCHEROT pour webNé en 1953, Patrick Pécherot est notamment l’auteur des Brouillards de la Butte(Grand Prix de Littérature Policière 2002), premier volet d’une trilogie sur le Paris populaire de l’entre-deux-guerres, de Tranchecaille (trophée 813 du meilleur roman noir francophone 2009) et de Une plaie ouverte(prix Transfuge du meilleur polar 2015). Avec Hével, son neuvième roman en Série Noire, Patrick Pécherot, salué par la critique pour son écriture, poursuit ici son travail sur la mémoire.

« Un roman évoquant la guerre d’Algérie par le prisme d’un détail, un meurtre, qui raconte les mémoires traumatisées, le poids des non-dits et l’impossibilité d’écrire une Histoire claire en ce qui concerne cette guerre. Des protagonistes ni blancs ni noirs. Un roman fort. » Clémence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s