Olivier Guez obtient le prix Renaudot

Olivier Guez a reçu ce lundi 6 novembre 2017 le prix Renaudot pour son livre La disparition de Josef Mengele paru aux éditions Grasset. Il succède ainsi à Yasmina Reza, lauréate 2016, récompensée pour son roman Babylone.

 

Pourquoi on vous recommande ce livre 

« J’ai beaucoup aimé ce livre qui raconte une histoire vraie, l’Histoire la vraie, celle de la fuite des nazis après la guerre, et en particulier celle des officiers qui utilisaient une filière pour s’exiler en Amérique du sud. Certains, dont Josef Mengele, qui était le médecin chef d’Auschwitz, n’ont jamais été vraiment inquiétés. A la lecture du roman d’Olivier Guez on comprend pourquoi et ça fait froid dans le dos. On comprend aussi un peu mieux comment cette boucherie de 39-45 a été rendue possible. Ceci dit Olivier Guez nous raconte également que Josef Mengele a fini complètement parano et dans une totale déchéance. Sa peur de se faire rattraper par son passé lui a littéralement détruit l’existence. Pire que la prison l’exil ? Mais, il reste des zones d’ombre dans la vie de Josef Mengele, ainsi que dans l’histoire de la traque des nazis après guerre, et c’est là que le roman devient roman en imaginant ce qu’on se sait pas – encore. » Claire

AVT_Olivier-Guez_6621

Le mot de l’éditeur

1949 : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979. Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ? La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au coeur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

L’auteur 

Olivier Guez est l’auteur, entre autres, de L’Impossible retour, une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945 (Flammarion), Éloge de l’esquive (Grasset) et Les Révolutions de Jacques Koskas (Belfond). Il a reçu en 2016 le prix allemand du meilleur scénario pour le film Fritz Bauer, un héros allemand

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s