François-Henri Désérable sous le signe de Romain Gary

Dans ce nouveau roman publié chez Gallimard, le jeune François-Henri Désérable part à la recherche d’un personnage de Romain Gary et, au-delà, s’interroge sur le travail de l’écrivain. L’un de nos plus gros coups de cœur de cette rentrée littéraire ! Et le seul titre à se retrouver dans toutes les sélections des prix littéraires: Goncourt, Femina, Renaudot et Médicis.

Notre critique :
« Si comme moi vous tenez Romain Gary en haute estime alors vous allez aimer ce livre. Je fais même le pari qu’avant d’avoir tourné la 100e page, vous aurez l’envie de relire le chapitre VII de La Promesse de l’aube. » Clémence

Résumé :
« Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire : au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny… » 
Quand il fit la promesse à ce M. Piekielny, son voisin, qui ressemblait à « une souris triste », Roman Kacew était enfant. Devenu adulte, résistant, diplomate, écrivain sous le nom de Romain Gary, il s’en est toujours acquitté : « Des estrades de l’ONU à l’Ambassade de Londres, du Palais Fédéral de Berne à l’Élysée, devant Charles de Gaulle et Vichinsky, devant les hauts dignitaires et les bâtisseurs pour mille ans, je n’ai jamais manqué de mentionner l’existence du petit homme », raconte-t-il dans La promesse de l’aube, son autobiographie romancée. 
Un jour de mai, des hasards m’ont jeté devant le n° 16 de la rue Grande-Pohulanka. J’ai décidé, ce jour-là, de partir à la recherche d’un certain M. Piekielny.

Francois-Henri-Deserable
François-Henri Désérable 

L’auteur :
Né en 1987 à Amiens, François-Henri Désérable passe son enfance et son adolescence en Picardie. À quinze ans, il part dans le Minnesota, aux États-Unis, pour s’adonner à sa passion : le hockey sur glace, qu’il a commencé à pratiquer à l’âge de cinq ans. À dix-huit ans, il devient joueur de hockey professionnel, entre en fac de droit et commence à écrire. Tu montreras ma tête au peuple, récits des derniers instants de personnages guillotinés pendant la Révolution française, est publié en 2013 aux éditions Gallimard. Il remporte plusieurs prix dont celui de la Vocation. En 2015, paraît Évariste, biographie romancée d’Évariste Galois, prodige des mathématiques mort en duel à vingt ans. À la rentrée littéraire 2017, avec Un certain M. Piekielny, François-Henri Désérable part sur les traces d’un personnage de Romain Gary, « souris triste » évoquée dans La Promesse de l’aube.

Romain-Gary
Romain Gary 

Dans la presse :

«Un certain M. Piekielny est un roman à la fois très précis et nonchalant, rigoureux et charmeur. J’adore ce genre de livres où l’évident plaisir de conduire une enquête incertaine se transforme pour le lecteur en une vivifiante promenade dans l’Histoire et l’imaginaire.»

Bernard Pivot, Le Journal du Dimanche
 
«Autant de réinventions permanentes de la réalité, de jeux avec le faux souvenir et la mémoire vérifiée pour parvenir à l’essentiel, la victoire de la littérature.»
Christine Ferniot, Lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s