Policier : Yvan Michotte en signature au Chat Pitre

Yvan Michotte, auteur et éditeur, viendra présenter son nouveau roman policier, Louise des ombres à 10h30, samedi 11 mars, à la librairie Le Chat Pitre de Fécamp.

couverture-pour-web

L’auteur :
Yvan Michotte sort un premier roman policier en 2012, Rouge Turner, aux éditions Cogito. Cet ouvrage voit naître Joshua Pastorius, son détective privé fétiche. Dans cette enquête, le peintre William Turner se retrouve mêlé à une série de crimes. Il enchaîne en 2013 avec un second roman policier, GI’s tombeau, toujours chez Cogito, maison d’édition normande, dans lequel Pastorius suit les traces d’un tueur au cœur des brumes de Cherbourg. La seconde guerre mondiale est la toile de fond de ce polar ô combien saignant. Il publie aussi une nouvelle dans le recueil collectif Pol’Art au sang. En 2015, avec On tue davantage par temps de neige, il s’agit d’humour, de dérision et de folie. Pastorius n’est pas de la fête dans cette enquête jubilatoire. 2016 signe le retour de Pastorius dans un nouveau roman policier : Louise des ombres. Il est dorénavant accompagné d’Agathe Talemare, une jeune et fougueuse journaliste. 2016 marque également la naissance du Cargo Imaginaire, la maison d’édition qu’Yvan Michotte rêvait de créer depuis longtemps. Cette maison d’édition a pour objet de publier des ouvrages de fiction : du roman policier à la fantasy, en passant par la littérature générale. Yvan Michotte a mille livres en tête, à lui de les écrire. Ses plaisirs d’auteur sont aussi des plaisirs de lecteur… il écrit, il lit et parfois il dort… ou bien il imagine qu’il dort et lorsqu’il se réveille, à nouveau il écrit…

Le livre :
Louise est parisienne. Son père s’est donné la mort il y a près de 20 ans au pied du phare de la Roque en Normandie. Qui était cet homme inconnu qui la hante tel un fantôme ? Pourquoi veut-on à tout prix empêcher la jeune femme de découvrir qui il était. Quel est le lien avec la mystérieuse épave d’un navire coulé au 18e siècle ? Pour le savoir, elle va engager le détective privé Joshua Pastorius. Au même moment, un homme est retrouvé brûlé vif dans une discothèque havraise. Est-ce un accident ou un crime ? Une jeune journaliste, Agathe Talemare, mène l’enquête. Et si ces deux affaires n’en étaient qu’une seule et unique… Partez en baie de Seine afin d’élucider cette redoutable énigme… « Sa mère ne lui en avait jamais parlé. Elle aurait pu l’évoquer, pour qu’elle en ait une vague idée. Louise avait insisté, était revenue à la charge plusieurs fois. Mais non. Mémoire fermée comme un coffre sans clé. Elle s’était alors mise à sa recherche. Besoin de savoir irrépressible. A plus dormir, à virer folle, à se faire débarquer de la planète. »

Trois questions à Yvan Michotte :

1)Louise des ombres est votre quatrième roman, de quoi parle-t-il ?

Yvan Michotte : C’est l’histoire d’une jeune parisienne, Louise, partie à la recherche de son passé. Cette parisienne, qui n’a pas encore 30 ans, se pose beaucoup de questions sur son identité. Elle n’a jamais connu son père, mort dans des conditions mystérieuses et veut savoir qui il était. C’est donc un voyage vers le lieu où il habitait, en Normandie. Mais une série de crimes va venir compliquer l’affaire. Une jeune journaliste et le détective privé Joshua Pastorius vont eux aussi se retrouver mêlés à cette enquête. L’histoire se déroule surtout dans le village de Quillebeuf-sur-Seine ainsi qu’au Havre.

2)Vous écrivez à nouveau sur la Normandie, comme dans vos précédents ouvrages, pourquoi cet amour immodéré pour la région où vous habitez ?

« Immodéré », c’est peut-être beaucoup dire, mais il est vrai que j’aime particulièrement la Normandie. C’est une terre de mystère et d’Histoire, de beauté et de drames, Arsène Lupin ne me contredirait pas là-dessus ! J’y puise mon inspiration à chaque coin de rue. Les Normands sont des personnes attachantes, même s’il faut un certain temps aux « horsains » pour se faire « admettre » dans la communauté. Le Normand ne se livre pas au premier venu, c’est un reproche qu’on peut souvent lui faire. Les caractères sont donc ici très intéressants à étudier pour un « explorateur du quotidien » comme moi. Et puis une région qui mêle des ports, des côtes sableuses, des falaises, un fleuve, de nombreux monuments, des légendes, le plus grand débarquement militaire de l’Histoire, de vertes campagnes, des villages pittoresques, des villes, une industrie puissante… est un terrain de jeu idéal pour un romancier !

3)Ce roman marque une étape importante pour vous puisqu’il est le premier qui sort au Cargo Imaginaire, votre propre maison d’édition. Pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Je viens en effet de créer ma maison d’édition, Le cargo imaginaire. C’est un projet fou que j’avais en tête depuis bien longtemps. Il s’agit de m’éditer et d’éditer d’autres auteurs, en littérature de fiction. Là encore, il est question de Normandie avec la collection Enquêtes normandes. Louise des ombres est le premier opus de ces enquêtes qui sentent bon cette si belle 6 région. Il y aura aussi Fantastic cargo, une collection de fantastique et de fantasy. Le premier ouvrage verra le jour en 2017. Je l’ai déjà écrit. Ce n’est que le premier tome d’un cycle où l’alchimie, les dragons, les dirigeables, les pirates, les contrées étranges… forment un monde incroyable que le lecteur ne pourra plus lâcher ! Enfin je l’espère !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s