Agnès Maupré au Chat Pitre ce samedi 26 novembre

Samedi 26 novembre à partir de 14h30, nous aurons le plaisir de recevoir Agnès Maupré. Elle viendra nous présenter le journal d’Aurore t.1 en bande dessinée. Marie Desplechin, initialement annoncée ne pourra malheureusement pas être présente pour cause de grippe.

agnesmaupre-1-2

EN 2006 PUIS 2007, MARIE DESPLECHIN SIGNAIT À L’ÉCOLE DES LOISIRS LES DEUX TOMES DU JOURNAL D’AURORE, UNANIMEMENT CONSIDÉRÉ COMME L’UNE DE SES CRÉATIONS LITTÉRAIRES LES PLUS RÉUSSIES. DIX ANS PLUS TARD, CETTE CHRONIQUE D’UNE ADOLESCENCE FÉMININE RACONTÉE « DE L’INTÉRIEUR », TOUT EN FINESSE ET DRÔLERIE, DEVIENT UNE BANDE DESSINÉE MISE EN IMAGES PAR AGNÈS MAUPRÉ, QUE RUE DE SÈVRES PUBLIERA ÉGALEMENT EN DEUX VOLUMES.

Comment vous êtes-vous rencontrées toutes les deux et pourquoi avez-vous entrepris ce projet ?
Marie Desplechin : C’est notre éditrice qui nous a « mariées ». Il y avait déjà eu un vague projet d’adaptation du Journal d’Aurore en bande dessinée il y a longtemps, inabouti. Mais ça m’avait permis d’y réfléchir un peu et je m’étais dit, alors, que j’aurais bien aimé un dessin dynamique, quelqu’un qui aime dessiner les corps. Bref, tout le portrait d’Agnès : on m’avait fait lire Milady avant notre rencontre et j’avais tout de suite trouvé ça très charnel, très joyeux.

Agnès Maupré : Moi, je ne connaissais pas du tout le roman et je dois dire que je n’ai pas immédiatement accepté. Je redoutais un peu, s’agissant d’une romancière vivante, le syndrome du coup de fil toutes les dix minutes pour retoucher ceci ou corriger cela… Alors j’ai d’abord lu le livre, qui m’a beaucoup fait rire et où j’ai retrouvé tout de suite des réminiscences de ma propre adolescence. Et quand finalement on s’est rencontrées Marie et moi pour en parler concrètement, il y a deux ans, ça a marché aussitôt et on s’est super bien entendues.

M. D. : Et puis, à mes yeux, c’était bien que ce soit une fille qui dessine cette histoire. Il y a des choses qu’on n’a pas besoin d’expliquer. La proximité physique entre adolescentes, par exemple : être affalée sur un lit collée à une copine, on sait toutes ce que c’est, on l’a toutes pratiqué.

Avez-vous tout de suite trouvé la forme adéquate pour votre récit ?

A. M. : Pas immédiatement. Moi, au début, je n’étais pas fan de la voix off et je me serais bien passée du côté journal. Mais je me suis vite rendu compte que tout l’intérêt de cette histoire passe justement par la voix d’Aurore. Ce qui compte, c’est la tonalité.

M. D. : C’est exactement ça : ce qui fait la saveur des aventures d’Aurore n’est pas la réalité de ce qu’elle vit, mais ce qui se passe dans sa tête.

A. M. : Les différences de formes entre le roman et la bande dessinée tiennent beaucoup aux techniques de narration. En BD, il faut couper, condenser, s’attacher à une certaine unité de lieu. Les personnages, également, ont un peu évolué : au départ, je leur avais donné un physique un peu plus âgé qu’ils ne le sont.

M. D. : Oui, c’est d’ailleurs l’une des choses les plus surprenantes pour moi. Lorsque j’écris, je ne m’imagine pas vraiment mes personnages physiquement, ils ont quelque chose d’indistinct. Et lorsqu’Agnès entre en scène, c’est elle qui s’empare d’eux, elle qui les façonne avec les contraintes propres à la bande dessinée. Cela fige les choses.

À l’usage, comment vivez-vous cette collaboration ?

M. D. : Normalement, je suis censée faire à Agnès une proposition de narration à chaque chapitre, mais comme je suis plutôt cossarde et qu’aujourd’hui le projet roule tout seul, en fait c’est elle qui fait tout !

A. M. : Marie exagère. En fait, on parle beaucoup avant chaque chapitre et on règle plein de détails qui n’ont l’air de rien, mais qui font beaucoup pour les ambiances : des très petites choses qui donnent du relief, la forme d’un cartable, la configuration d’une pièce, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s